retour à l'accueil...........vers un autre poème

 

 

ETAT DE CRISE

 

illustration de Fanny

 

 

L'enfance s'en est allée, délaissant ta demeure

et t'éloigne peu à peu de tes primes années,

ce faisant il te faut accepter d'endosser

le vêtement étriqué de son successeur.

 

Et ce nouvel habit t'enserre tel un étau,

emprisonnant ton corps, paralysant tes gestes,

alors tu le rejettes car tu le détestes,

songeant un instant à quitter ces oripeaux.

 

Souvent indécis et tendu par les dilemmes,

tu deviens solitaire, tes idées se font noires,

te croyant mal-aimé, craignant de décevoir,

gêné par les regards, replié sur toi même.

 

Toi qui te cherches mais sans jamais te trouver,

ressassant le sentiment d'être un incompris,

après plusieurs essais, ta pelisse s'assouplit !

et tu commences enfin à pouvoir l'apprécier.

 

Si tes pensées se font grises, toujours émergentes,

imagine-toi un coffret pour les enfermer ;

mais quand ta tête s'emplit de phrases colorées,

fais-en un tout couplet pour les rendre incessantes.

 

Et que le nud ancré au plus profond de toi,

voit son importance diminuer fortement

si tu relies son fil à la main qui se tend

aspirant à la fois angoisse et désarroi.

 

Renais à ta vie, construis-en les fondations,

élève un mur soutenant tes choix, tes désirs,

oriente ses fenêtres vers l'amour à venir

et refoule à ta porte le blues et ses démons.

un petit  mot fait plaisir ! 

 

email